Articles

Lafargeholcim. La nouvelle station de broyage de Laâyoune est opérationnelle

Auteur : MEDIA24 | 25/07/2017 17:45

Lafargeholcim. La nouvelle station de broyage de Laâyoune est opérationnelle


La nouvelle station de broyage de Laâyoune du groupe Lafargeholcim est enfin prête et une autre usine sera construite très prochainement avec une capacité de production 1,7 million de tonnes de ciment. Les actionnaires du cimentier vont toucher un dividende exceptionnel.

La construction de la station de broyage de Laâyoune du groupe Lafargeholcim Maroc a été finalisée, selon le dernier rapport du Conseil d'Administration tenu le 6 juillet. Cette nouvelle unité est dotée d'une capacité de 200.000 tonnes de ciment par an et elle devrait entrer en production courant ce mois de juillet. Le Conseil d’Administration a aussi précisé que cette opération est en phase avec le calendrier préétabli par le cimentier.

Le groupe confirme aussi que le démarrage des travaux pour la construction d'une nouvelle cimenterie dans la région de Souss. Cette unité aura une capacité de production annuelle de 1,7 million de tonnes de ciment. Le géant du ciment annonce aussi que la commande pour les équipements nécessaires pour la production a été passée. C’est donc l’entreprise Thyssenkrupp Industrial Solutions qui équipera donc cette nouvelle usine.

La politique du nouveau leader du marché du ciment au Maroc semble s’éclaircir. Lafargeholcim Maroc compte poursuivre ses investissements avec pour objectif de confirmer son leadership en étant le premier producteur.

Par ailleurs, le Conseil d’Administration a convoqué ses actionnaires en Assemblée Générale pour une réunion extraordinaire le 5 septembre prochain. L’objectif premier de cette AG sera de statuer sur la distribution d'un dividende exceptionnel de 88,5 DH par action. Le groupe décaissera ainsi de sa trésorerie 2,1 milliards de DH. Les actionnaires devront recevoir ce dividende exceptionnel à partir du 4 octobre prochain. Le conseil d’administration précise que ce montant sera prélevé en partie sur les réserves facultatives disponibles et sur la prime de fusion disponible.

Même en restat en dessous des attentes du marché, le groupe rémunère ses actionnaires pour les efforts déployés mais aussi pour les faire patienter en attendant les retombées des investissements mobilisés.